Saint-Pierre du Vauvray
02 32 599 106

Les bons comportements à vélo

Les bons comportements à vélo

Voir et être vu à vélo
être vu et bien voir

Être vu, c’est vital

Le premier des bons comportements à vélo, c’est d’être vu des autres usagers : automobilistes, motos, scooters, bus.

Même si ceux-ci sont censés prêter attention aux autres, même si les piétons sont prioritaires, et qu’ensuite vous êtes prioritaires à vélo, piétons comme cyclistes sont les premières victimes de la circulation.

Ne surprenez pas les autres ! Vous vous mettriez en danger.

Ne freinez pas sans prévenir : un moment d’inattention du conducteur du véhicule qui vous suit… et le choc sera brutal.

Quand vous tournez, indiquez-le. A gauche, c’est évident.

Mais indiquez aussi que vous tournez à droite : vous aurez peut-être besoin de faire un écart, et aussi de ralentir pour aborder tranquillement le virage.

L’éclairage à vélo

Dés que les conditions sont défavorables (pluie, jour qui baisse ou pas encore levé), l’éclairage obligatoire du vélo est mis en marche.

Il est donc important que celui-ci fonctionne bien. Si l’éclairage est à pile, il faut veiller à ce qu’elles soient bien chargées.

Au cas où vous disposez d’un VAE (vélo à assistance électrique), l’éclairage est alimenté par la batterie.

Et si vous disposez d’un vélo, vous avez la possibilité, soit de disposer d’une roue avec dynamo intégrée dans le moyeu (pas de résistance), soit la dynamo sur la roue.

L’avantage de la dynamo dans le moyeu, c’est que votre éclairage est allumé en permanence : vous êtes tout le temps visible.

Pour d’autres vélos, VTT, vélos de course, on pense souvent souvent ne pas avoir besoin d’éclairage, parce qu’on «ne roule jamais de nuit » (sauf le jour où l’on a pris du retard, sauf le jour où votre fils a oublié l’heure chez le copain devant une console de jeu…).

L’éclairage s’impose aussi dans les rues qui ne sont pas toujours suffisamment éclairées, pour être vu, et quelle que soit la météo !

En plus de l’éclairage obligatoire, vous pouvez utiliser les nombreux dispositifs permettant aujourd’hui d’être vu à vélo (bandes réfléchissantes sur le vélo ou le cartable, rayons « magiques », brassard, feu rouge sur le casque ou le sac à dos, etc…).

Attention ! En cas de contrôle, chaque équipement réglementaire manquant vous vaudra une amende forfaitaire de 11€…

Le gilet jaune

Le port d’un gilet rétro-réfléchissant certifié est obligatoire pour tout cycliste, et son éventuel passager, circulant hors agglomération, la nuit, ou lorsque la visibilité est insuffisante.

Nous vous invitons cependant à le porter en agglomération lorsque vous circulez au milieu des voitures, et sinon portez des vêtements plutôt clairs.

Sonnette de vélo

Être vu et entendu

Surtout pour nous qui partageons la voie verte avec les promeneurs et les joggeurs (qui ont parfois un casque audio sur les oreilles quand ils courent), il est important de les prévenir de notre présence. L’outil le plus sympa, la sonnette, qui doit porter à au moins 50 m.

Les joggeurs avec casque entendent particulièrement bien le ding d’une sonnette, au son agréable et puissant. Ils se pousseront pour vous laisser la place.

L’autre outil sympa, c’est « merci et bonjour !« . Ça facilite la convivialité sur la voie verte 😉

Les équipements obligatoires

Les freins

  • Deux freins, avant et arrière.

Les éclairages obligatoires

  • Des catadioptres (dispositifs rétro-réfléchissants) : de couleur rouge à l’arrière, de couleur blanche ou jaune à l’avant, de couleur orange sur les côtés et sur les pédales doivent être présentes sur le vélo et en bon état de marche.
  • Des feux de position : l’un émettant une lumière jaune ou blanche à l’avant et une lumière rouge à l’arrière.

NB : Si un vélo transporte une remorque dont la largeur dépasse 1,30 mètre, les dispositifs d’éclairage doivent être ajoutés à cette dernière (catadioptres, feux de position).

Un avertisseur sonore

  • Le son doit être entendu à 50 mètres au moins

Les équipements recommandés

Le casque est obligatoire pour les cyclistes de moins de 12 ans, en tous lieux. Le casque réduit les risques de traumatismes crâniens de près de 60%. Nous recommandons le port du casque. Votre sécurité nous importe.

Nous recommandons l’installation d’un rétroviseur sur la gauche de votre guidon. Vous verrez ceux qui veulent vous doubler. Pas cher et efficace.

L’écarteur de danger pour écarter les véhicules trop entreprenants. Pas cher et très efficace.

Respect des autres usagers, priorité piétons

15% des personnes tuées sur la route sont des piétons. Près de la moitié ont plus de 65 ans.

Certes, c’est l’automobile qui fait le plus de victimes, mais vous devez être très vigilant : le piéton est prioritaire. Et lorsqu’on est âgé, en cas d’accident, les séquelles sont plus graves.

La grande rue à Saint-Pierre est une zone de rencontre : le piéton y est prioritaire, comme partout. La vitesse est limitée à 20 km/h, mais attendu qu’il n’y a pas de trottoir, que des véhicules peuvent y être garés – trop près du mur -, les piétons peuvent être amenés à circuler au milieu de la chaussée. Donc prudence ! Roulez cool…

Soyez attentifs aux enfants et aux animaux qui peuvent échapper à la vigilance de ceux qui les conduisent.

Sur la voie verte, le piéton est roi.

Sur un passage piéton, le piéton qui manifeste son intention de traverser est prioritaire. Ayez l’élégance de ne pas imiter les automobilistes dans leurs mauvaises pratiques, vous serez remerciés d’un mot ou d’un sourire le plus souvent.

Enfin, même si vous êtes prioritaire, ne jouez pas avec les voitures, dont le comportement est parfois erratique, mais qui sont « blindées ». Pensez à votre sécurité.

Attentif !

L’avantage du vélo, c’est qu’on peut facilement s’arrêter lorsque l’on croise un ami. Profitez-en, et vérifiez qu’un véhicule derrière vous aura compris que vous allez vous arrêter.

Vos oreilles sont vos radars, elles détectent le danger à 360°. Évitez de les boucher, en écoutant de la musique par exemple.

Comme en voiture, l’usage du téléphone est interdit à vélo. Pas de coup de fil en roulant, et pas de SMS. Vous risquez une amende 135 euros, même avec un casque ou une oreillette bluetooth.

Créez votre bulle de sécurité

  • Laissez au moins 1 m avec celui qui vous précède en vélo, et bien plus derrière une voiture ou camion ou camionnette qui occulte votre vision ;
  • ​Roulez à 1 m de la bordure du trottoir ou des portières des véhicules en stationnement ;
  • En ville, ne vous laissez pas dépasser à moins de 1m de votre guidon (c’est la loi !). Dans une rue trop étroite, pour qu’on vous double en respectant le mètre de sécurité, ne serrez pas à droite mais placez-vous au milieu pour décourager les automobilistes (souvent pressés) de vous coincer contre le trottoir ou les portières des véhicules en stationnement.

Les bons comportements avec les aménagements

Empruntez les aménagements cyclables (voie verte et pistes cyclables à Louviers, au Vaudreuil, Val-de-Reuil, Pont-de-l’Arche) dès qu’ils existent : ils ont été faits pour votre sécurité.

Attention sur le pont de Pont-de-l’Arche, les bandes sont étroites et peu respectées par les automobilistes. Les trottoirs sont très larges et souvent vides de piétons…

D’une façon générale, ne roulez pas sur les trottoirs. Les piétons ne vous entendent pas et votre vitesse est disproportionnée.

Gardez une trajectoire naturelle, la plus rectiligne et la plus prévisible possible pour les autres usagers.

Utilisez les sas pour vélo aux feux, quand il y en a : ils sont là pour vous mettre à la vue des automobilistes arrêtés au feu rouge. Ne vous arrêtez jamais à côté d’une auto ou d’un poids lourd. Ne vous placez pas dans « l’angle mort ». Lors du passage au vert, vous vous vous feriez écraser si le véhicule tourne à droite.

Proscrire le « slalom » entre les voitures (embouteillages) comme entre les piétons (zones piétonnes).

Sur un rond-point, giratoire, etc, ne vous faites pas oublier en rasant le trottoir extérieur (être vu…). Ne prenez pas non plus la trajectoire la plus courte en rasant le terre-plein central !

À chaque intersection, signalez vos intentions : « je sors du rond-point » ou « je continue sur le rond-point » !

Faîtes respecter vos droits

D’abord, respectez le code de la route !

Mais vous n’êtes pas un sous-citoyen condamné par votre situation personnelle au moyen de transport le plus économique et le plus écologique : sachez réclamer votre droit à la rue même si votre véhicule occupe dix fois moins de place qu’une voiture !

En cas d’altercation avec un autre usager de la rue, connaissez vos droits comme vos devoirs.

Pas de violence physique ! Si le récalcitrant devient menaçant, le mot « avocat » le calmera rapidement ! Placez-le dans une phrase du genre : « J’espère que vous avez un bon avocat…».

Prenez une photo, personne et plaque d’immatriculation. Ce sera utile pour prouver votre bonne foi en cas d’intervention des forces de l’ordre, ou pour porter plainte.

Sachez que le le stationnement sur bande cyclable désormais qualifiée de stationnement dangereux est passible d’une amende de 135 € et trois points de retrait de permis !

Pour plus d’information, visitez le site de la FUB

La voie verte à Saint-Pierre du Vauvray

Saint-Pierre, village-étape de la Seine à vélo

Mobilité, transports

Un spécialiste du vélo à Louviers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez